L'inhumation

L’inhumation, ou mise en terre du défunt, exige au préalable des démarches administratives liées au décès.

L’inhumation au cimetière

L’autorisation d’inhumation dans un cimetière est accordée par le Maire de la commune. Pour être enterré(e) dans une commune, il faut que le défunt soit concerné par l’une des situations suivantes :

  • Y être décédé(e)
  • Y être domicilié(e)
  • Y avoir une sépulture familiale
  • Y être inscrit(e) sur les listes électorales (pour les Français établis hors de France)

Il faut également présenter un certificat de décès ainsi qu’un permis d’inhumer et posséder une concession dans le cimetière.
La sépulture est aménagée dans le respect du règlement du cimetière et selon les volontés du défunt ou à défaut, selon le choix de l’organisateur des obsèques.

L’inhumation dans une propriété privée

Cette démarche est permise avec une autorisation préfectorale et sous certaines conditions : notamment en fonction de la géologie de la propriété et de son éloignement des autres habitations.

Il est aussi possible d’inhumer une urne funéraire.